Accord loué malgré l'Amazonie

Le conseiller fédéral Guy Parmelin.
Keystone Le conseiller fédéral Guy Parmelin.

Dans une conférence de presse donnée samedi à Zurich, le conseiller fédéral Guy Parmelin souligne que l'accord avec les pays sud-américains du Mercosur est d'une importance énorme pour la Suisse et n'a "rien à faire directement" avec la situation en Amazonie.

Quelques mois après l'Union européenne, la Suisse et les autres pays de l'AELE ont annoncé vendredi avoir conclu un accord commercial avec les pays du Mercosur, parmi lesquels le Brésil.

La Suisse exporte actuellement des marchandises pour un montant d'environ 3,6 milliards de francs par an vers les pays du Mercosur. A moyen terme, plus de 96% de ces exportations bénéficieront de concessions tarifaires.

La Chine dénonce un "harcèlement"

Xi Jinping, lors d'un meeting à Pékin le 25 juin 2019.
Keystone Xi Jinping, lors d'un meeting à Pékin le 25 juin 2019.

La Chine a réagi avec colère samedi à la dernière augmentation par les Etats-Unis des droits de douane visant les produits chinois. Pékin promet que Washington "subira les conséquences" de ce "harcèlement".

Les responsables européens ont également mis en garde Donald Trump contre une énième escalade de la guerre commerciale entre les deux pays.

Furieux du relèvement vendredi par Pékin de droits de douane sur des produits américains représentant 75 milliards de dollars d'importations annuelles, Donald Trump a annoncé dans la foulée qu'il relevait le montant des droits de douane sur les produits chinois importés aux Etats-Unis.

Accord entre l'AELE et le Mercosur

Accord commercial entre l'Union européenne et les pays du Mercosur.
Keystone Accord commercial entre l'Union européenne et les pays du Mercosur.

L'Association européenne de libre-échange (AELE), dont fait partie la Suisse, et le Mercosur, le marché commun sud-américain, ont conclu un accord de libre-échange dont les négociations duraient depuis deux ans.

Berne négociait, au sein de l’AELE, un accord de libre-échange avec les Etats du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay) depuis juin 2017. Le texte doit toutefois être encore ratifié, a précisé vendredi un porte-parole du Département fédéral de l'économie (DFER).

Le marché commun sud-américain représente 260 millions de consommateurs potentiels pour les industriels helvétiques. Mais l'accord suscite aussi des craintes chez les paysans suisses.

Goldman sur les plateformes musicales

La discographie complète de Jean-Jacques Goldman est disponible depuis vendredi sur les plateformes musicales comme Deezer ou Spotify. Le chanteur français se refusait jusqu'ici à apparaître sur ces médias en plein essor.

"C'est officiel depuis cette nuit à minuit, J-J. Goldman est disponible en streaming", a indiqué un porte-parole de la plateforme suédoise Spotify.

J-J.Goldman, très engagé pour la défense du droit d'auteur, faisait partie des irréductibles qui refusaient de figurer sur les plateformes musicales de streaming. Depuis des années, le populaire compositeur et interprète, âgé de 67 ans, ne s'exprime pas. Sa dernière apparition remonte à 2018.

Jean-Jacques Goldman lors du spectacle "Les Enfoirés" en janvier 2014.
afp Jean-Jacques Goldman lors du spectacle "Les Enfoirés" en janvier 2014.

Chine/USA: la surenchère continue

Xi Jinping, lors d'un meeting à Pékin le 25 juin 2019.
Keystone Xi Jinping, lors d'un meeting à Pékin le 25 juin 2019.

La Chine a amorcé vendredi une nouvelle escalade dans le conflit commercial avec les USA en annonçant son intention de relever les droits de douane à l'importation sur environ 75 milliards de dollars de produits américains.

Le ministère du Commerce chinois a déclaré qu'il imposerait des droits de douane supplémentaires de 5% ou 10% sur quelque 5000 produits provenant des Etats-Unis, parmi lesquels des produits agricoles, le pétrole brut ou encore des petits avions et des voitures.

En représailles, le président américain Donald Trump a annoncé dans la foulée qu'il relevait le montant des droits de douane sur les produits chinois importés aux Etats-Unis.

Banques privées: faibles performances

Un tiers des banques privées suisses ne sont pas assez performantes, selon une étude.
Keystone Un tiers des banques privées suisses ne sont pas assez performantes, selon une étude.

Un tiers des banques privées suisses affichent des performances faibles et peinent à attirer de nouveaux clients, selon une étude du cabinet d'audit KPMG et de la Haute école de Saint-Gall portant sur l'année 2018. 

Sur 87 établissements étudiés, ils sont une poignée à avoir pu dépasser les 5% d'afflux nets de nouveaux capitaux, a calculé l'étude de KPMG présentée jeudi. Conséquence, la part de marché des banques privées helvétiques au plan mondial est en recul.

Les banques privées qui fonctionnent bien sont surtout les plus grandes, celles qui ont les moyens d'être davantage présentes à l'international, sur les marchés en croissance. 

Semestre difficile pour la BC de Zurich

Le 1er semestre n'a pas été très favorable à la Banque cantonale de Zurich, qui a vu ses revenus reculer dans toutes les lignes de métier. Malgré un allègement des charges, la rentabilité s'est étiolée. Seule consolation, les volumes d'affaires progressent.

Kombini Suisse va fermer ses portes

Le bureau romand était chargé d’ajouter des contenus à destination du public suisse.
Le bureau romand était chargé d’ajouter des contenus à destination du public suisse.

Créée en juillet 2017, la rédaction suisse de Konbini met la clé sous le paillasson. Ce média francophone dédié aux terminaux mobiles et destiné à un public jeune semblait pourtant avoir trouvé ses marques.

L'information a été publiée jeudi sur le site du journal Le Temps, qui précise que le bureau de Vevey va fermer ses portes d’ici fin septembre et que les six collaborateurs - dont deux journalistes - ont été licenciés.

"Le groupe souhaite réorienter ses ressources sur des grands marchés, comme la France et l’Allemagne, où un lancement est prévu début septembre", explique le directeur marketing Michael Chrisment au quotidien romand.