La fusion bancaire menace des postes

Les deux banques allemandes ont confirmé dimanche discuter d'un rapprochement.
Keystone Les deux banques allemandes ont confirmé dimanche discuter d'un rapprochement.

Une fusion entre la Deutsche Bank et Commerzbank pourrait mettre en péril 20'000 postes. C'est en tout cas ce qu'a déclaré lundi le secrétaire général du syndicat Verdi.

Des propos qui interviennent un jour après que les deux premières banques allemandes ont confirmé être en discussion sur un rapprochement.

Ce n'est pas la première fois que Verdi s'oppose à cette fusion entre les deux banques, dont les titres sont indiqués en hausse entre 4,5% et 5% à la suite de la confirmation des discussions de fusion. Fusionnées, elles donneraient naissance à un établissement avec une capitalisation boursière cumulée de 25 milliards d'euros environ. 

Banque alternative suisse:bons chiffres

La Banque alternative suisse a été fondée en 1990 et appartient à 6764 actionnaires.
Keystone La Banque alternative suisse a été fondée en 1990 et appartient à 6764 actionnaires.

La Banque Alternative Suisse SA a bouclé l'année 2018 sur un bon résultat: un bénéfice de 1,7 million de francs.

Elle a aussi accru sa solidité grâce à son ratio de fonds propres pondérés en fonction des risques, supérieur à 20%. L'augmentation de la clientèle est particulièrement réjouissante: plus de 35'000 personnes partagent les valeurs de la banque socio-écologique.

Les activités de crédit ont augmenté de 3,4 % par rapport à 2017. Les financements pour des projets de construction de coopératives d'habitation à but non lucratif se sont particulièrement accrus dans le secteur "habitat ou espace de travail durable". La BAS appartient à quelque 6700 actionnaires. 

Alcon s'offre Powervision

Alcon est la division ophtalmologique du géant pharmaceutique bâlois Novartis.
Keystone Alcon est la division ophtalmologique du géant pharmaceutique bâlois Novartis.

L'actuelle filiale ophtalmique de Novartis, Alcon, s'offre le producteur américain de dispositifs médicaux Powervision, moyennant un versement initial de 285 millions de dollars (à peine plus en francs).

Le prix final de la transaction comprendra encore des paiements d'étapes en fonction du franchissement de jalons réglementaires et commerciaux à compter de 2023. Alcon maintient par ailleurs ses perspectives financières. 

Novartis prévoit de concrétiser son projet d'externalisation pour Alcon dans le courant du premier semestre 2019. La filiale a longtemps été considérée comme le talon d'Achille du conglomérat pharmaceutique rhénan.

Adecco met fin au rachat d'actions

La société spécialisée dans le travail intérimaire met fin à son programme de rachat d'actions.
Keystone La société spécialisée dans le travail intérimaire met fin à son programme de rachat d'actions.

Le géant du travail intérimaire Adecco a mis un terme à son programme de rachat d'actions de 150 millions d'euros (170,4 millions de francs) qu'il avait démarré en septembre dernier, a annoncé lundi le groupe zurichois.

Dans le cadre de cette opération, l'entreprise a racheté près de 3,5 millions de ses propres titres représentant 2,07% du capital-actions. Le prix moyen d'acquisition s'est situé à 49,08 francs par action.

Les actionnaires devront valider l'annulation de la totalité des titres acquis d'ici le 8 février, soit 3,2 millions d'actions. La prochaine assemblée de 2020 décidera de l'avenir des 220'000 titres restants.

Compensation du CO2 en hausse

La compagnie à bas coût Germania dépose le bilan à Berlin.
Keystone/DPA La compagnie à bas coût Germania dépose le bilan à Berlin.

La honte de prendre l’avion (flight shame) gagne du terrain en Suisse. Résultat: les Helvètes compensent toujours davantage les émissions de CO2 causées par leurs déplacements, indique Le Matin Dimanche.

En 2018, les Suisses ont compensé plus de CO2 que jamais sur leurs vols autour du monde. Le volume a augmenté de 70% à 32'000 tonnes, ce qui équivaut à peu près à l'émission de 8000 vols Zurich-Singapour aller-retour, selon Le Matin Dimanche.

Le quotidien se base sur les chiffres de Myclimate. Cette fondation offre aux voyageurs une façon de compenser financièrement les émissions de CO2 causées par leurs déplacements.

Rivella se retire du marché allemand

Le fabricant argovien Rivella se retire du marché allemand.
Rivella AG Le fabricant argovien Rivella se retire du marché allemand.

Le fabricant argovien de boissons Rivella ne va plus vendre ses produits en Allemagne, les coûts d'exploitation n'étant pas en adéquation avec les recettes, selon la société.

Les bouteilles Rivella étaient vendues essentiellement dans le sud de l'Allemagne, mais la société n'a pas réussi à s'implanter sur un marché allemand des boissons déjà très concurrentiel. Aussi, les marges étaient trop faibles.

En 2017, Rivella a pourtant écoulé 29 mio de litres de boissons à l'étranger. En se retirant du marché allemand, le groupe clôt un chapitre dans son expansion internationale. Rivella n'a pas réussi à prendre pied hors de Suisse, sauf notamment  aux Pays-Bas. 

Ford annonce supprimer 5000 emplois

La Ford Mustang s'apprête à passer le cap des 10 millions de véhicules vendus dans le monde.
AP/Keystone La Ford Mustang s'apprête à passer le cap des 10 millions de véhicules vendus dans le monde.

Ford prévoit de supprimer plus de 5000 emplois en Allemagne et de réduire aussi ses effectifs en Grande-Bretagne via notamment des plans de départs volontaires dans ces deux pays, a annoncé vendredi le constructeur automobile.

Ces mesures s'inscrivent dans le cadre des annonces effectuées en janvier, quand Ford a fait savoir qu'il allait supprimer des milliers d'emplois, arrêter la production de véhicules non rentables et éventuellement fermer des usines en Europe pour y atteindre une marge opérationnelle de 6%.

L'ampleur des réductions de postes en Grande-Bretagne n'a pas été précisée. La France est aussi touchée, notamment dans l'usine de Blanquefort.

Le marché suisse de la musique rebondit

Le marché de la musique en Suisse a rebondi en 2018 avec un chiffre d'affaires en hausse de 3,7%.
Keystone Le marché de la musique en Suisse a rebondi en 2018 avec un chiffre d'affaires en hausse de 3,7%.

Le marché de la musique en Suisse a rebondi l'année écoulée, avec un chiffre d'affaires en hausse de 3,7% à 170 millions de francs, a annoncé vendredi l'association sectorielle des labels de musique suisses Ifpi.

Les ventes de streaming audio et vidéo ont bondi de 36%, contribuant à hauteur de 58% à l'ensemble du marché. Les téléchargements ont eux chuté de 23% et ne représentent plus que 18% du marché.

Côté supports physiques, les ventes de CD et d'autres supports phonographiques ont décliné de 22%, représentant 24% de part de marché. Malgré cette baisse, l'Ifpi a estimé que "le CD conservera toutefois son importance sur le marché de la musique dans un proche avenir".