Taux de chômage: sous la barre des 2%

Le taux de chômage a baissé en Suisse le mois dernier.
Keystone Le taux de chômage a baissé en Suisse le mois dernier.

Le taux de chômage a légèrement diminué en Suisse en septembre, tant en rythme annuel que par rapport au mois précédent, repassant sous la barre de 2,0%, une première depuis octobre 2001.

A fin septembre, 89'526 personnes étaient inscrites auprès d'un office régional de placement (ORP), soit 1846 de moins qu'en août. Sur un mois, le taux de chômage est ainsi passé de 2,0% à 1,9%, indique le Secrétariat d'Etat à l'économie vendredi.

Il faut remonter à l'automne 2001 pour retrouver un taux de chômage inférieur à 2,0%. Il y a une année, il était encore de 2,6% et début 2021, au plus fort de la crise de Covid-19, il avait grimpé à 3,7%.

Economie et agriculture ensemble

Les faîtières de l'économie et de l'agriculture en campagne pour les fédérales de 2023.
Keystone Les faîtières de l'économie et de l'agriculture en campagne pour les fédérales de 2023.

Les faîtières de l'économie et de l'agriculture se lancent dans la bataille des élections fédérales. Avec leur campagne commune "Perspective Suisse", les quatre principales organisations se mobilisent pour leurs politiques et pour leurs candidats.

Portés par leur succès sur la réforme de l'AVS, economiesuisse, l'Union suisse des arts et métiers (usam), l'Union patronale suisse (UPS) et l'Union suisse des paysans (USP) se concentreront d'abord sur l'économie. 

Sécurité et stabilité, assurances sociales, formation professionnelle, durabilité, sécurité alimentaire ainsi qu'approvisionnement énergétique seront aussi leurs chevaux de bataille.

Credit Suisse veut racheter des dettes

Credit Suisseveut racheter jusqu'à 3 milliards de dettes.
Keystone Credit Suisseveut racheter jusqu'à 3 milliards de dettes.

Credit Suisse a offert vendredi de racheter en espèces des titres de créance senior OpCo pour un montant plafonné à 3 milliards de francs. La banque aux deux voiles indique vouloir "profiter des conditions du marché pour racheter des dettes à des prix attractifs".

Les offres publiques d'achat (OPA) portent sur huit titres de dette de premier rang libellés en euros et en livres sterling, pour un total de 1 milliard d'euros, ainsi que 12 autres, également de premier rang, libellés en dollars, pour un montant pouvant atteindre 2 milliards de dollars.

Les deux offres sont soumises à diverses conditions et expireront respectivement le 3 et 10 novembre.

Energies vertes en forte croissance

Les technologies vertes, appelées "cleantech", sont un secteur en forte croissance et le risque de pénurie d'énergie leur donne un nouvel élan, la scène helvétique regorgeant de jeunes pousses prometteuses.

"L'énergie utilisée dans le monde provient à 80% de sources fossiles", a rappelé un membre de French Tech Zurichs. Il a expliqué que le "trilemme" est de trouver des sources d'énergie durables, abordables et qui assurent l'approvisionnement du pays.

La Suisse, grâce à l'exploitation de l'hydraulique, est derrière la Suède le pays le mieux classé à l'échelle mondiale en durabilité énergétique, selon le Conseil mondial de l'énergie (CME).

Hôtellerie: retour à la normalité

La statistique des nuitées hôtelières en Suisse retrouve une certaine normalité
La statistique des nuitées hôtelières en Suisse retrouve une certaine normalité

La statistique des nuitées hôtelières en Suisse retrouve une certaine normalité grâce à la levée de l'intégralité des restrictions anti-Covid en avril.

Après avoir atteint une croissance annuelle de plus de 70% en janvier et de 50% en juin, la fréquentation s'est stabilisée à 4,5 millions de nuitées en août, soit une hausse de 7,6%. Cela représente une augmentation de 317'000 unités par rapport au mois d'août 2021, indique jeudi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Cette hausse est imputable au retour des visiteurs étrangers dans les établissements helvétiques. Cette catégorie de clients a entraîné une croissance de 41,5% ou de 665'000 nuitées. 

Holcim rachète Wiltshire

Holcim s'est emparé de la société britannique Wiltshire Heavy Building Materials.
Keystone Holcim s'est emparé de la société britannique Wiltshire Heavy Building Materials.

Le géant des matériaux de construction Holcim s'est emparé de la société britannique Wiltshire Heavy Building Materials, dont les ventes dépassent les 20 millions de francs. Le groupe est présenté comme un acteur important du traitement de déchets de construction et de démolition.

Fondé il y a plus de trente ans, Wiltshire emploie 80 personnes et traite annuellement 150'000 tonnes de matériaux, les transformant en granulats et en béton, indique la multinationale.

L'entreprise dispose d'usines à Devizes, Theale, Faringdon et Fairford. Celles-ci viendront renforcer les sites britanniques de granulats appartenant à l'entreprise zougoise Holcim.

L'Opep+ sabre ses quotas de production

La Commission européenne propose un embargo progressif sur les produits pétroliers russes.
Keystone La Commission européenne propose un embargo progressif sur les produits pétroliers russes.

L'Opep+, de retour à Vienne mercredi pour la première fois depuis mars 2020, a voulu marquer le coup: elle a décidé d'une coupe des quotas de production de pétrole pour soutenir les prix au risque de froisser la Maison Blanche.

Les treize membres de l'organisation ont convenu d'une baisse de "deux millions" de barils par jour pour le mois de novembre, a annoncé l'alliance.

"C'est la réduction la plus importante depuis le début de la pandémie", a réagi S.Katyal, de la société de courtage ADSS. Elle va probablement "doper les prix", a-t-il ajouté, à l'encontre des efforts des Occidentaux pour enrayer la flambée des coûts de l'énergie pesant sur la croissance mondiale.

Investissements solaires en hausse

Les investissements mondiaux dans l'éolien et le solaire étaient, en 2021, près de 15 fois supérieurs à ceux consacrés à de nouvelles centrales nucléaires, selon un rapport du World Nuclear Industry Status Report (WNISR) publié mercredi.

Quelque 350 milliards de dollars (345,60 milliards de francs) ont été investis dans des projets d'énergie solaire ou éolienne, contre 24 milliards consacrés au nucléaire.

"Les énergies renouvelables sont plus compétitives que l'énergie nucléaire et fossile sur la majorité des marchés, car elles sont moins chères et plus rapides à construire", explique encore le rapport.