Plus de 1,16 million de décès

La pandémie de Covid-19 a causé 1'145'847 décès dans le monde, selon un bilan éta samedi.
Depositphotos La pandémie de Covid-19 a causé 1'145'847 décès dans le monde, selon un bilan éta samedi.

La pandémie de Covid-19 a causé 1'168'750 décès dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP mercredi à 13h. Plus de 44 mio de cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués. Depuis mardi, 7723 nouveaux décès et 516'898 cas ont été recensés. 

En chiffres absolus, les USA restent le pays le plus touché en nombre de morts et de cas, avec 226'723 décès pour plus de 8,7 mio de cas. L'Europe totalise 268'359 décès pour 9,42 mio de cas.

Après les USA, les pays les plus endeuillés sont le Brésil avec 157'946 morts (5,4 mio de cas), l'Inde (120'010 morts/7,9 mio de cas), le Mexique (89'814 morts/901'268 cas) et le Royaume-Uni (45'365 morts/917'575 cas).

Reconfinement jusqu'au 1er décembre

Le président français Emmanuel Macron a annoncé un reconfinement à partir de vendredi.
AFP Le président français Emmanuel Macron a annoncé un reconfinement à partir de vendredi.

Emmanuel Macron a pris sa décision: le président français a annoncé mercredi à 20h00 un reconfinement de l'ensemble du territoire à partir de vendredi et jusqu'au 1er décembre. Ce confinement sera toutefois adapté, les écoles restant cette fois-ci ouvertes.

Le travail "pourra continuer", mais "partout où c'est possible, le télétravail sera à nouveau généralisé", a précisé le chef d'Etat.

"Les commerces qui ont été définis au printemps comme non-essentiels, notamment les bars et restaurants seront fermés", a indiqué Emmanuel Macron, qui a par ailleurs annoncé de nouvelles aides pour les entreprises "fermées administrativement".

Bars et restaurants fermés en Allemagne

L'Allemagne impose un mois de fermeture à certains secteurs.
AFP L'Allemagne impose un mois de fermeture à certains secteurs.

L'Allemagne a décidé mercredi d'une nouvelle série de restrictions face à la progression du nouveau coronavirus. Le pays impose un mois de fermeture aux secteurs de la gastronomie, de la culture et des loisirs.

Ces mesures, qui entreront en vigueur lundi et dureront jusqu'à la fin du mois de novembre, limiteront également à 10 personnes issues de deux foyers les participants à des réunions privées

Les citoyens sont invités à éviter tous les déplacements inutiles, les séjours en hébergement étant réservés à des "fins non touristiques", a déclaré la chancelière Angela Merkel après des discussions avec les dirigeants des 16 Laender allemands.

L'Arménie accusée de tirs meurtriers

L'Azerbaïdjan accuse l'Arménie de tirs de missiles meurtriers.
AFP L'Azerbaïdjan accuse l'Arménie de tirs de missiles meurtriers.

L'Azerbaïdjan a accusé mercredi l'Arménie d'avoir tué 21 personnes et blessé des dizaines d'autres dans des tirs de missiles ayant visé une région proche du Haut-Karabakh, le pire bilan civil en un mois de combats pour cette région sécessionniste. 

Erevan a immédiatement démenti avoir mené cette attaque, la 2e en deux jours ayant tué des civils dans la région de Barda, accusant à l'inverse les forces azerbaïdjanaises d'avoir bombardé des zones habitées du Haut-Karabakh.

Ces deux attaques interviennent deux jours après l'échec d'un cessez-le-feu signé sous l'égide des Etats-Unis, censé être effectif lundi, mais rompu quasiment dès son entrée en vigueur.

Pologne/IVG: grève des femmes mercredi

De nombreuses Polonaises ont suivi mercredi l'appel à la grève générale des pro-avortement.
Keystone De nombreuses Polonaises ont suivi mercredi l'appel à la grève générale des pro-avortement.

De nombreuses Polonaises ont suivi mercredi l'appel à la grève générale des organisations féministes, au septième jour des manifestations contre le durcissement de la loi sur l'avortement. Le gouvernement, lui, apporte son soutien à la décision de justice.

Le pays connaît des manifestations sans précédent depuis le verdict du Tribunal constitutionnel qui a proscrit jeudi dernier l'interruption volontaire de grossesse en cas de malformation grave du fœtus, la jugeant incompatible avec la Constitution.

Les maires de plusieurs villes, dont Varsovie, ont apporté leur soutien à la grève et assuré qu'il y aurait un service minimum dans les administrations.

Couvre-feu à Philadelphie

La ville américaine de Philadelphie a annoncé l'instauration d'un couvre-feu de 21h00 à 06h00.
Keystone La ville américaine de Philadelphie a annoncé l'instauration d'un couvre-feu de 21h00 à 06h00.

La ville américaine de Philadelphie a annoncé mercredi l'instauration d'un couvre-feu de 21h00 à 06h00. La ville a été secouée par deux nuits de pillages et violences déclenchées par la mort d'un homme noir abattu par la police.

Des forces de la Garde Nationale sont également attendues à Philadelphie. Le gouverneur démocrate de l'Etat, Tom Wolf, avait confirmé mardi soir avoir demandé son aide pour ramener le calme dans la métropole de Pennsylvanie, Etat-clé au coeur de la bataille pour la présidentielle.

Philadelphie, bastion démocrate, est en état d'alerte depuis la mort lundi d'un homme de 27 ans, Walter Wallace Junior, abattu en pleine rue par deux policiers

France et Allemagne vers un confinement

La France et l'Allemagne s'apprêtent à durcir encore leurs mesures anti-Covid.
Keystone La France et l'Allemagne s'apprêtent à durcir encore leurs mesures anti-Covid.

La progression galopante de l'épidémie de Covid-19 en Europe devrait conduire la France et l'Allemagne à annoncer mercredi un durcissement de leurs mesures sanitaires, emboîtant le pas à d'autres pays comme l'Italie.

En France, Emmanuel Macron s'adressera mercredi soir à la nation pour annoncer un nouveau tour de vis, alors que les deux tiers des habitants sont déjà soumis à un couvre-feu nocturne. Un nouveau confinement est évoqué, qui pourrait épargner les écoles et certains acteurs économiques.

En Allemagne, Angela Merkel préconise un "lockdown light" à partir du 4 novembre avec fermeture des restaurants et interdiction des rassemblements.

Examens forcés: le Qatar s'excuse

Le Qatar s'excuse pour les examens forcés menés sur des passagères.
Keystone Le Qatar s'excuse pour les examens forcés menés sur des passagères.

Le Qatar a fait son mea culpa mercredi pour les examens gynécologiques forcés subis par plusieurs femmes, ressortissantes étrangères y compris, à l'aéroport de Doha après la découverte d'un bébé abandonné. Il a dit regretter la violation de libertés individuelles et la détresse infligée à ces voyageuses.

Le 2 octobre, des agents de l'aéroport avaient fait descendre d'avion des passagères d'un vol vers Sydney. Elles avaient dû subir un examen gynécologique pour déterminer si l'une d'elles avait accouché récemment, après la découverte d'un nouveau-né abandonné dans les toilettes du bâtiment.

Jusqu'à 10 vols seraient en fait touchés. L'Australie a fermement réagi.