Glaciers au Tessin:recul très important

Les glaciers tessinois reculent très rapidement. Selon une étude cantonale, ils ont fondu durant l'été écoulé entre deux et trois fois plus que douze mois plus tôt, a indiqué vendredi le Département cantonal du territoire.

A la suite d’un hiver particulièrement sec et d’un été long et très chaud, l’isotherme du zéro degré a été mesuré à des altitudes très élevées, de quoi accélérer la fonte des glaciers.

Parmi les six glaciers tessinois mesurés, ceux de Basòdino et de Valleggia ont subi le recul le plus marqué (29 mètres), tandis que l’Adula, le plus haut et le plus connu, a perdu 18,5 m de glace. Le glacier de Cavagnoli devrait disparaître prochainement.

La Suisse envoie du matériel

Berne entend aider les Ukrainiens à reconstruire leurs villes, ravagées après l'invasion russe. Du matériel pour lutter contre les incendies, nettoyer les eaux contaminées et évacuer les débris est en cours d'acheminement.

Deux camions ont déjà pris la route vendredi, indique le Département fédéral des affaires étrangères. Ils transportent quatre véhicules de chantiers.

Le matériel, d'une valeur totale de 5,2 millions de francs, a été donné par la ville de Bâle et le Département de la défense. La Direction du développement et de la coopération (DDC) organise le transport. Depuis le début de la guerre, la DDC a acheminé plus de 680 tonnes de matériel de secours.

Jusqu'à 120 éoliennes prévues à Zurich

Jusqu'à 120 éoliennes prévues sur 46 sites du canton de Zurich.
Keystone Jusqu'à 120 éoliennes prévues sur 46 sites du canton de Zurich.

Le canton de Zurich souhaite installer jusqu'à 120 éoliennes sur son territoire à partir de 2030. Son gouvernement a déterminé 46 zones, situées surtout dans l'est du canton, qu'il estime adaptées pour de telles installations.

Les sites présélectionnés vont désormais être pris sous la loupe de manière plus détaillée, avant que les autorités cantonales ne révisent le plan directeur en 2026.

Si l'ensemble des 120 éoliennes projetées peuvent être installées, celles-ci couvriraient alors 8% de l'électricité consommée dans le canton. Cette part correspond environ au quota fixé par la Confédération pour l'énergie éolienne conformément à sa Stratégie 2050.

CH-UE: divergences pas insurmontables

Il n'y a pas de divergences politiques insurmontables entre la Suisse et l'UE, ont constaté vendredi les représentants à la rencontre interparlementaire Suisse-Union européenne. 

Les parties soulignent l'importance d'entretenir de bonnes relations stables, dans une approche pour l'instant bilatérale. 

Les Parlements de l''UE et de la Suisse "prennent acte" des différences d'approche qui subsistent, la Commission européenne privilégiant "une solution globale pour les questions structurelles", alors que la Suisse estime nécessaire de prévoir des mesures d'accompagnement et de protection salariale allant au-delà du droit européen actuel.

Zones de tranquillité de la faune

Les premières "zones de tranquillité de la faune" sont entrées en fonction dans les Alpes vaudoises. Elles visent à préserver un habitat à certaines espèces sensibles, qui pourraient être mises en danger par les activités de loisirs des humains.

L'objectif de ces 24 zones, couvrant plus de 100 km2 et qui existent déjà dans plusieurs autres cantons, consiste à "canaliser les usagers et limiter les impacts sur la faune", écrit vendredi l'Etat de Vaud dans un communiqué.

Dans toute la Suisse, il existe plus de 1000 zones de tranquillité, dont quasiment le quart dans le canton des Grisons. Côté romand, le Valais en compte environ 150 et Fribourg une.

Le PS Paul Rechsteiner va quitter Berne

Paul Rechtsteiner présente un livre sur le centenaire de la grève générale de 1918.
Keystone Paul Rechtsteiner présente un livre sur le centenaire de la grève générale de 1918.

Paul Rechsteiner va quitter le Parlement fédéral en décembre. Le socialiste saint-gallois aura passé 36 ans sous la Coupole, au Conseil national de 1986 à 2011 puis au Conseil des Etats.

Ce vétéran de la politique suisse et pilier du PS a fait son annonce vendredi dans une interview au St-Galler Tagblatt. "Je pense que le moment est arrivé", a-t-il dit. L'avocat de 70 ans a précisé qu'il siégerait encore à la session d'hiver, du 28 novembre au 16 décembre, avant de tirer sa révérence.

L'ancien président de l'Union syndicale suisse a expliqué qu'il avait sciemment choisi cette date, afin qu'une élection complémentaire puisse avoir lieu avant les élections fédérales de 2023. 

Afflux de réfugiés en Suisse

La Confédération table sur 80'000 à 85'000 réfugiés en 2022.
Keystone La Confédération table sur 80'000 à 85'000 réfugiés en 2022.

Le nombre de réfugiés arrivant en Suisse notamment par la route des Balkans augmente à nouveau. La Confédération et les cantons tablent sur 80'000 à 85'000 personnes à accueillir sur l'ensemble de l'année, ce qui pose des problèmes d'infrastructures.

Les besoins en termes de disponibilité des salles de sport et d'abris de protection civile s'accroissent en même temps que l'afflux de migrants. Le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) doit rouvrir temporairement des espaces d'accueil qui avaient été fermés et en mettre en service de nouveaux.

Une infrastructure d'hébergement pour les réfugiés d'Ukraine sera ouverte dès lundi en Argovie.

Succession Maurer: premier candidat

Le conseiller aux Etats bernois Werner Salzmann est candidat pour succéder à Ueli Maurer, a-t-il annoncé vendredi sur Nau.ch. Il est le premier à présenter sa candidature.

"J'apporte notamment une grande expérience de la conduite militaire et privée", a déclaré Werner Salzmann. Ce dernier dit vouloir s'engager pour l'indépendance, la sécurité et la neutralité de la Suisse. Il est en contact avec le conseiller national bernois et ancien président de l'UDC Albert Roesti, également pressenti comme candidat.

Werner Salzmann siège depuis 2019 au Conseil des Etats pour l'UDC bernoise. Auparavant, il a été conseiller national de 2015 à 2019. 

Werner Salzmann (UDC-BE)
Keystone Werner Salzmann (UDC-BE)